Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 09:43

Cet article est reposté depuis temoignages-pedocriminalite-justice.over-blog.com.

11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 09:42

Cet article est reposté depuis temoignages-pedocriminalite-justice.over-blog.com.

11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 09:41

Cet article est reposté depuis temoignages-pedocriminalite-justice.over-blog.com.

28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 09:48

Cet article est reposté depuis Justice pour Isabelle.

Published by Isabelle
commenter cet article
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 10:02

Cet article est reposté depuis Le Blog de Sylvain Rakotoarison.

17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 17:56

« IMAGINE »

Par Victor Khagan (JOURNAL D’UN SURVIVANT CLANDESTIN II - 2015)

Imaginez-vous un instant une personne moribonde en suite à un terrible accident de trafic.

Imaginez-vous un instant que personne ne lui apporte de soins.

Imaginez-vous qu’elle n’en meure pas mais qu’elle reste consciente.

Imaginez-vous qu’on l’alimente pour la garder en vie.

Imaginez-vous que, de temps à autre, on lui apporte un calmant ou un anti-dépresseur… en lui disant de penser à autre chose, de penser à des choses agréables, de se soucier des autres… alors qu’elle se débat dans des souffrances brûlantes dont personne ne veut parler avec elle !!

Imaginez-vous son handicap, son impossibilité à la moindre autonomie, ses frustrations, l’indignation, la haine et la révolte qui vont grandir en elle de voir que les entourages ne désirent lui apporter ni libération, ni compréhension réelle, ni soulagement réels.

Ou qu’on lui réponde que ces soins coûtent trop cher, que les personnes responsables de l’accident ont été acquittées et que les assurances ne vont pas payer…

Imaginez-vous un instant que cette victime survivante ait désiré et manifesté vouloir mettre fin à ses jours, dans la prison physique et morale où elle vit : privée d’autonomie comme entre les barreaux d’une cage, dans la honte et les complexes qu’elle aura contractés, dans la distorsion cognitive que les traumatismes lui causent (culpabilité, dévalorisation, automutilation, pertes des valeurs, désespoir, mépris de soi, abandon de toute foi).

Imaginez-vous enfin que des individus sans scrupules tentent régulièrement de profiter de sa faiblesse, de lui dérober ses joies, d’exploiter sa dépendance, d’abuser de son identité, de lui voler ses enfants, de la rendre responsable de leurs sales combines…

Vous imaginez le tableau ? Il vous semble surréaliste ?

Imaginez-vous maintenant que le viol, la pédocriminalité et l’inceste sont, de fait, des accidents aussi terribles qu’un accident de trafic, qui laissent une personne MORIBONDE au quotidien, dépourvue désormais de toute espérance de lumière et d’amour !!

Comprenez que sa destinée, dans l’abandon total ou même le rejet des siens, dans l’indifférence de l’incompréhension ou, pis, dans le cynisme de tous ceux qui viennent lui dire « C’EST DE TA FAUTE ET TU NE FAIS RIEN POUR T’EN SORTIR »… est un quotidien d’impuissance qui la mène à la confusion mentale et affective, au désir exclusif de mourir malgré la quantité d’amour et l’enracinement social, brûlures constantes qui la dévorent et l’anéantissent, qui l’épuisent plus sûrement encore que sa conscience d’invalide à vie.

La VICTIMOLOGIE moderne peut VOUS aider à comprendre ce que d’innombrables humains, femmes, enfants, hommes, ont dû supporter toute leur existence : vos voisins, des amis proches, des membres de vos familles, ou… VOS PROPRES ENFANTS, VOTRE PROPRE CONJOINT, VOTRE MÈRE, VOTRE PÈRE, et peut-être aussi VOUS-MÊME ????

II° PARTIE (IMAGINEZ)

Les personnes « moribondes de l’intérieur », SURVIVANTES du viol, de la pédocriminalité et/ ou de l’inceste, n’éprouvent pas seulement des blessures psychiques prétendûment invisibles (« l’essentiel est invisible pour les yeux » selon Antoine de St-Exupéry) car, comme l’usage de la parole leur est bien souvent interdit, leur organisme signalent leurs souffrances via les fameux « maux psycho-somatiques » que toute personne attentive peut facilement déceler :

En voici un liste

Troubles viscéraux chroniques / toutes maladies du système digestif / obésité ; états dépressifs, dépression nerveuse ; maux de tête chroniques, migraines ophtalmiques, syncopes ; problèmes récurrents de tension artérielle, insomnies, angoisses, paniques, pertes significatives de concentration, troubles de la mémoire, stress (Syndrome de Stress Post-Traumatique SSPT) ; problèmes de dos récurrents (lombaires / nuque), fibromyalgie, fractures ; affections broncho-pulmonaires.

Toutes conduites à risque :

Addictions (drogues, tabac, alcool), attitudes rebelles, refus d’autorité, marginalisation, état borderline, état hagard, prostration, colères, attitudes provocantes, tendances suicidaires, troubles de l’alimentation, désinsertion sociale, agressivités, syndrome de la bêtise, confusion mentale.

Ces conséquences à long terme sont dues à des troubles psycho-traumatiques chroniques qui s’installent quand les victimes de violence / maltraitance / abandon ne sont ni identifiées ni prises en chargent, ni protégées ni soignées.

Abandonnées seules avec une grande souffrance et un sentiment permanent d’insécurité, elles devront survivre en mettant en place des « stratégies d’auto-traitement », stratégies de SURVIE qui auront de lourdes conséquences sur leur santé et seront, de plus, facteurs d’exclusion et souvent de pauvreté. Avec le risque d’être à nouveau victimes de violences ou de reproduire ces violences…

IntéresséEs par une info ?

The relationship of adverse childhood experiences to adult health status 2010 (ACE Study - FelittiVJ)

http://memoiretraumatique.org/ DOCTEURE MURIEL SALMONA

http://www.imheb.be GÉRALD BRASSINE

JOURNAL D’UN SURVIVANT CLANDESTIN - VICTOR KHAGAN - 2015

Published by VICTOR KHAGAN
commenter cet article
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 17:52

"Give us back our dignity!"

Pascal Roucour was abused in a Catholic school.

Roucour Pascal suffers. In her small apartment overlooking the courthouse in Mons, this man of 62 years led a long secret life. He had not done anything bad, just the opposite. In fact, he was ashamed of what he experienced as a child. He thought no one would believe him and he was right and spent so much time. Recently, he has regained confidence in himself. Even decided to fight. Today, goes on the offensive and appeals to all victims of pedophilia in the Church. To join him in the Working Group on Human Rights in the Church (WMK – Hoeilaart, Belgium). Hoping to finally be compensated for the damage ...

"If I bear witness openly, Pascal begins, is to promote the work of the group led by Linda Opdebeeck and priester Rik Devillé. I hope that the Walloon victims (South of Belgium) of the silence of the Catholic Church are encouraged to come forward and claim their rights with courage. This is to enable them to emerge from doubts about themselves, their staff blip of guilt and shame in which bathes its existence. "

Pascal encourages victims to file complaints or to join the collective complaint (Class Action) already made by the firm's attorneys and Van Steebrugge, Vennoten and Müssche (Ghent - Belgium) against the Belgian bishops and the Vatican. "This will allow cell pedophilia of Belgian federal police do their jobs overlap and obtaining evidence for paedophiles track infiltrated into the Church."

If he hopes to help identify pedophiles who have so far gone unpunished, the sexagenarian also intends to fight to "restore the dignity of the victims." For him, this also goes for adequate compensation. An arbitrage tribunal is authorised by the Belgian courts to award compensation to victims of sexual abuse prescribed, committed by priests or religious. One body which will deal solely on the examination of the facts prescribed, since early March. Based at the King Baudouin Foundation and working on the files of the victims, between 23 January and 30 October.

"It's not a handout from 2,500 to 25,000 euros to compensate for a tormented and crushed by silence life that the Church authorities will silence us !!" The man presented a document detailing the information about cares received for health, for a total of 66,220 Euros. "About fifteen sessions of Psychiatry for 100 euros each, a total of 240 consultations of psychologists in an amount of 12,000 euros. To this are added twenty sessions of EMDR or kinesiology (2,000 euros) and the medications I have been taking for thirty years." A set which must be added the doctor visits and back problems (18,720 Euros) and continued school failures.

"I am a survivor of physical and sexual violence by a teacher between 1958 and 1962, at the School of the Brothers of the Christian Schools (Salesians) in Mons (Belgium), Pascal Roucour recalls painfully. At the age of 12 in 1962, when I was in the Jesuit college, I realised that this was not normal and I trust my father and my family doctor experience. They went to the Brothers' school and reported the incident to the principal. He called the teacher who confessed immediately. However, the director had not taken any action and the teacher continued to give classes as usual. My father has not made any complaint : I have forgiven him, because nobody attacked the Church in that time. "

Disturbed, Pascal fail in their schooling. After marrying a Spanish girl, he moved with her to Spain in 1982. "One way to escape, he said. The first months of our sex life was a nightmare, suffering from sexual impotence."

Obsessed by the impunity of his executioner, when Pascal returned to Belgium, he filed a complaint against him, dated August 31, 1998, with the number of registration 37.95.491/98 MO. For a long time without response, the complaint will result in the confessions of A.L., the pedophile. But it is too late to Pascal because the facts are achieved by prescription. "The attorney lied to me and threatened me because I still could have taken a civil action." The man died but Pascal intends to obtain a form of justice by this tribunal of arbitrage.

Newspaper Le Soir (Belgium), Frederic Delepierre 14 .01.2012 childabuse

Published by VICTOR KHAGAN
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 19:09

Initiative citoyenne en collaboration avec le CPAS de Mons

et la commission VIF-l’Action de la Ville de Mons

Campagne publique de médiatisation sur les Violences Intra Familiales

et ses répercussions sur les enfants

« De l’Ombre à la Lumière » - « Faut-il parler de ça aux enfants ? »

Depuis la terrible époque belge des années 1995, 1996 et suivantes (mais aussi antérieures sans publicité sur les faits), aucun/e belge n’est plus indifférent/e aux termes de pédophilie, pédocriminalité, inceste, agressions sexuelles, viols et maltraitance. Les réactions furent massives, la population fut souvent manipulée ou paumée au niveau d’une information en profondeur ou au minimum précise et claire.

18 années sont suffisantes pour créer des vocations chez de jeunes professionnelles / professionnels qui ont pu se dégager de l’étouffoir des tabous sociaux régnant en maîtres à l’époque, parmi celles et ceux pour qui l’impact de ces dossiers reste encore toujours un traumatisme non résolu.

Si de nombreuses structures sociales ont été créées depuis, une véritable information, concernant l’état psychique des victimes d’agressions sexuelles intra familiales ou extra familiales, n’arrive pas forcément à donner toute sa lumière au sein des familles. Les raisons en sont la grande complexité des dommages psychiques et physiques (psychosomatisation) mais aussi les peurs dans la communication et l’indifférence de bon aloi entretenue dans les contacts sociaux face à ce que l’on considère encore comme des problèmes personnels individuels.

Seule la violence physique trouve écho en indignations ou encore la négligence parentale au niveau de l’hygiène, de l’éducation scolaire, de l’usage des drogues. En fait, la responsabilité de l’usage des drogues est reportée sur les jeunes eux-mêmes, pas sur des éducateurs, des parents ou, comme souvent, sur des agresseurs sexuels.

Les quatre personnes qui sont à l’initiative du projet en rubrique pour novembre 2014, ont conscience de cette situation et toutes les quatre ont l’expérience de nombreux cas très proches. À partir de leurs expériences et de leurs études ou de leurs recherches, elles ont appris à aborder ces sujets et elles ont désiré approfondir leur problématique dans une volonté individuelle puis commune de participer à la transformation de la société.

Ces quatre personnes se sont rencontrées depuis parfois plusieurs années et, comprenant l’impact profondément dommageable des agressions sexuelles sur les individus, sur leur fonctionnement, pour eux-mêmes et pour la société, elles se sont proposées de travailler ensemble sur une action, dans le cadre de l’existence, à Mons Borinage, de structures officielles prêtes à ouvrir une audience et une diffusion à des informations indispensables pour répondre aux angoisses d’innombrables victimes mais aussi, immédiatement après, à leurs familles éprouvées, à leurs amis inquiets, à leurs proches perplexes, à d’autres professionnels en demande et, notamment, à de nombreux enseignants qui n’acceptent pas de fermer les yeux et les oreilles ou de se taire devant les souffrances terribles qui terrassent au moins 20 % de nos jeunes en âge scolaire.

Au nom du collectif, avec la collaboration du CPAS de Mons et de la Commission VIF l’Action, Victor Khagan, auteur et survivant de la pédocriminalité.

Du 17 au 28 Novembre 2014 sur le site

du Pôle d’Accueil de Mons

Campagne de sensibilisation autour de trois thèmes

L’ART-THÉRAPIE

Exposition d’œuvres picturales « De l’Ombre à la Lumière »

Plusieurs personnes ayant subi des mauvais traitements présenteront leur travail artistique car l'Art-thérapie est une méthode qui consiste à créer les conditions favorables au dépassement des difficultés personnelles par le biais d'une stimulation des capacités créatrices.

Œuvres de Mesdames Cécile Aliano, Chantal Baligand, Célia Barbiot, « Brise le Silence », Joëlle Daniau, Annie Malengreau, Christine Slimani, Nancy Wattiaux, Catherine Weyckmans; de M.Pierre Delcord.

Vernissage le 14 nov 2014 à 18.00 - introduction par le Président du CPAS, M.M Barvais L’exposition est gérée par Mad Nancy Wattiaux, ouverture au public du lundi 17 nov au vendredi 28 nov 2014 (sauf WE) dans le hall de la Chapelle, Pôle d’accueil du CPAS.

Exposition d’une fresque par la « Maison des Ateliers » de Mons.

**

CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT : anniversaire de la signature le 20 novembre.

→ « Prévenir, détecter et gérer les abus sexuels subis par les enfants » présentation de son livre (Ed.Dangles) par Monsieur Gérald Brassine, fondateur de l’Institut Milton Hiland Erickson de Belgique (IMHEB) : travail sur les « États Modifiés de Conscience » en vue de donner à la victime la clé de sa propre libération des traumas. Les origines du modèle de prévention, de détection et de gestion des abus sexuels proviennent des expériences d’une pratique professionnelle de plus de 30 ans et d’une formation approfondie à Palo Alto (Californie). Hôtel de Ville de Mons, Grand-place : salle gothique.

L’auteur a une longue expérience pratique du traitement des psychotraumas en général et spécifiquement des traumas découlant des abus sexuels. Il a développé une méthode : la Psychothérapie du Trauma Réassociative (PTR) - le 18 nov 2014 (14.00 hres)

→ « Intervention écologique dans un cadre d’inceste » : présentation le 19 nov 2014 (14.00 hres) par M.Gérald Brassine (http://www.imheb.be) sur base d’une expérience de 15 ans de formation et de supervision des délégués de la “protection de la jeunesse belge” dans l’intervention respectueuse au sein des familles dans lesquelles les abus sexuels sont suspectés ou dénoncés. Hôtel de Ville de Mons, salle gothique (Grand-Place)

**

→ Présentation d’un ouvrage autobiographique sur la maltraitance familiale par Mad Marie Cauderlier « Berceaux Maudits » , manuscrit rédigé avec la collaboration de Bruno Humbeeck (éditions Mols 2010) – Lundi 17 nov 2014 (10.00 hres) salle JC Carpentier

**

→ « La demande d’aide lors d’interventions sous contrainte judiciaire » Présentation de Sabine-Thérèse Van Essche et Michel Van Dam, psychothérapeutes. - Mercredi 19 nov 2014 (10.00 hres) salle JC Carpentier

**

→ Après-midi consacrée aux enfants, animée par le Conseil Communal des Enfants et leur animatrice Madame Valérie Bernard : Présentation à une classe de l’école communale « Achille Legrand », en présence de plusieurs conseillers sur l’Enfance, d’une vidéo sur le harcèlement entre enfants (intitulée « Dans la cour des grands), suivie de chants par ces enfants. Horaire 13.30 à 15.00, le jeudi 20 novembre - hall, rez-de-chaussée

→ Animation E-safety, à l’initiative de Child Focus : l’équipe de M.Alain Simon, responsable régional, avec Christiane Collet, volontaire ambassadrice d’écoles.

Accueil à partir de 13.30 hres, le jeudi 20 nov 2014 – hall, rez-de-chaussée

**

→ Présentation d’un ouvrage autobiographique sur la maltraitance familiale et l’abandon par M.Serge Médot « Le grand départ », publié chez Publibook 2013 (coll.Mon Petit Éditeur) - Mardi 25 nov 2014 (14.00 hres) salle JC Carpentier

**

Présentation de 2 outils pédagogiques - Mercredi 26 nov à 9.00 hres (salon gothique de l’Hôtel de Ville de Mons) séance de travail ouverte aux professionnels de la santé :

  • Valisette « Je ne suis pas une poupée », basée sur une pièce de théâtre écrite et jouée par le groupe « répercussions des violences conjugales sur les enfants » (issu de la Commission VIF l’Action. La pièce sera présentée mais pas jouée lors de cette matinée. - Intervention de Madame Véronica Saldi, éducatrice au Refuge Solidarité Femmes et Refuge pour Femmes battues de La Louvière, et formatrice aux Pôles de Ressources spécialisés en violences conjugales et intrafamiliales.
  • Valisette « Le même dilemme », basée sur un clip vidéo du groupe Sweetness : stand.

**

→ « De la Méditation » Intervention de M. Frédéric Hambye - jeudi 27 nov 2014 à 10.00 hres, salle JC Carpentier

· La méditation est aujourd'hui passée du statut de pratique ésotérique à outil de prévention et de guérison pour de plus en plus de pratiquants à travers le monde. Mais, au-delà du bien-être auquel la méditation nous connecte, elle nous permet aussi de soigner en douceur nos blessures les plus profondes, dans l'acceptation de ce qui est et de ce qui a été et, surtout, du projet de ce que sera notre vie de demain.

· Certifié en Méditation et en Naturopathie Corps/Esprit (Ayurvéda) du Chopra Center (Carlsbad, CA, USA), Frédéric met avec bonheur et gratitude ses compétences et ses outils au service du mieux-être et de la transformation (organisations et individus, activités physiques ou conférences et ateliers, consultations individuelles, séminaires).

**

→ « De l’Art-thérapie » Intervention de Mad Stéphanie Carion - vendredi 28 nov 2014 à 10.00 hres, salle Carpentier

Éducatrice spécialisée, thérapeute d’adolescents en difficultés et animatrice d’ateliers à médiations artistiques, Stéphanie Carion travaille dans l’éducation depuis 15 ans et dans l’animation depuis plus de 20 ans. Sujets traités : la maltraitance/ la bientraitance, l’estime de soi, le langage du corps, les enfants transgresseurs, les troubles de l’abandon/ de l’attachement et leurs effets sur le cerveau. Mad Carion présentera le projet mis en place : une structure résidentielle pour jeunes filles ayant vécu un traumatisme et présentant divers troubles (en milieu institutionnel); un centre de formation et d’ateliers à médications artistiques. - Vendredi 28 nov 2014 à 10.00 hres, salle Carpentier

**

→ Présentation par Madame Christine Slimani de son ouvrage publié chez Publibook, « Relève-toi » (prix Handi-livre 2013) - Vendredi 28 nov 2014 à 14.00 hres, salle Carpentier

Naissance contrainte et forcée; Prélude à une indéfinie destinée; La prime complainte du nouveau-né. L’ouvrage exprime sa faiblesse face aux difficultés : son procréateur, peut-être prédateur insoupçonné, irresponsable, oppresseur, offenseur aliéné, les craintes et les souffrances à leur apogée; Innocence fragile, face à tant de dangers. Retourne d’où tu viens, ce monde est inadapté : la lumière est un leurre si tu n’es pas choyé.

***

LA JOURNÉE INTERNATIONALE pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, célébrée le 25 nov et soutenue par l'Organisation des Nations unies

Présentation du travail du groupe « Les violences liées à l’honneur – mariages forcés » (de la Commission VIF l’Action de la Ville de Mons) :

Interventions de Mesdames Tulay Demarcq et Michelle Waelput ainsi que de M.Jean-Xavier Leroy, respectivement : responsable du bureau d’assistance aux victimes (structure de Police), formatrice d’enseignants (et conseillère communale à Mons), et responsable du Service de Médiation (Service de Prévention – ville de Mons) – Vendredi 21 nov 2014 à 10 hres. Salle JC Carpentier

**

Nota bene : la prise de parole de Mad.Soraya Saadi du 28.11 est remplacée par une présentation sur l’Art-thérapie à charge de Mad.Stéphanie Carion : à 10.00, salle JC.Carpentier, chapelle St-Quentin, rue Lamir 29-31, 7000 MONS.

**

Les organisateurs :

Caroline Dufief

Responsable du Pôle social, CPAS de Mons

Cindy Loop

Responsable du Service VIF du CPAS de Mons et coprésidente de la Commission VIF – l’Action, de laVille de Mons

Nancy Wattiaux

Bénévole et Membre de la Commission VIF – l’Action (Ville de Mons)

Victor Khagan

Bénévole et Membre de la Commission VIF – l’Action (Ville de Mons)

Auteur et survivant de la pédocriminalité (victime du « silence de l’Église »)

PLANNING

Madame Marie Cauderlier le 17/11 à 10.00

Monsieur Gérald Brassine le 18 et le 19/11 à 14.00 (Hôtel de Ville de Mons)

Madame Sabine-Thérèse Van Essche et Monsieur Michel Van Dam le 19/11 à 10.00

Mad Valérie Bernard (Conseil comm des Jeunes) et Mad Christiane Collet (Child Focus) le 20/11 à 13.30

Madame Tulay Demarcq, Madame Michelle Waelput et M.Jean-Xavier Leroy le 21/11 à 10.00

Monsieur Serge Médot le 25/11 à 14.00

Madame Véronica Saldi le 26/11 à 09.00 (Hôtel de Ville de Mons)

Monsieur Frédéric Hambye le 27/11 à 10.00

Madame Stéphanie Carion le 28/11 à 10.00

Madame Christine Slimani le 28/11 à 14.00

Published by VICTOR KHAGAN
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 19:04

L'émission sur VivaCité avec la journaliste animatrice Sylvie Honoré, ce jeudi 13 novembre 2014, a été une réussite inespérée et un gros succès public que nous imaginons voir se répercuter sur la campagne de médiatisation NOV 2014 en collaboration avec le CPAS de Mons et le département de l’Égalité des Chances : "Faut-il parler de ça aux enfants ?" (avec présentations de Gérald Brassine les mardi 18 et mercredi 19 à 14.00 à Mons) alentour de la Journée des Droits de l'Enfant le 20 nov et de la Journée contre les violences faites au Femmes le 25 novembre.

Vous aurez accès au podcast de l'émission sur le lien :
http://www.rtbf.be/radio/podcast
La référence est :
13/11/2014 abus sexuels / Faut-il parler de ça aux enfants ?
Il était visible que l'animatrice, Madame Sylvie Honoré a une très bonne connaissance des problèmes sociaux et de l'enfance et le courant est bien passé entre elle, et Gérald.Brassine (fondateur de l'Institut Milton H Erickson de Belgique - IMHEB;be) et moi.

Published by VICTOR KHAGAN - dans ENSEMBLE
commenter cet article
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 11:51

Cet article est reposté depuis Les carnets de Nadia Geerts.

Published by Nadia Geerts
commenter cet article

Articles Récents

Liens