Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 18:41
"Je vous soutiens à 100%, je me bats depuis plusieurs années en tant que médecin et psychiatre victimologue pour qu'il y ait enfin un enseignement sur les violences et leurs conséquences pendant les études de médecine et pendant la spécialisation en psychiatrie, particulièrement pour les violences familiales et les violences sexuelles qui sont à l'origine dans 60 à 80% des cas de psychotraumatismes. Le corps médical abandonne les victimes d'inceste sans protection (puisqu'ils ne les identifient pas) et sans soins spécifiques, j'essaie de former un maximum de professionnels, mais je suis peu soutenue (voire pas du tout) par l'université et le conseil de l'ordre. En s'unissant toutes et tous, en ne lâchant pas la pression sur les politiques, en médiatisant le plus possible les chiffres sur les violences, leurs impacts, les connaissances en psychotraumatologie. Je passe à France 2 le 9 février sur la résilience. Nous devrions finir par avoir gain de cause ! Avec toutes mes amitiés, mes encouragements et mon admiration pour votre détermination."
Muriel SALMONA.

L'association de Muriel SALMONA a pour mission la prévention des violences, la participation aux recherches sur les mécanismes et les conséquences psychotraumatiques des violences, ainsi que la formation et l'information des publics concernés.

Fondatrice et Présidente : Dr Muriel Salmona, psychiatre - psychothérapeute, médecin-coordinateur responsable de l'Antenne 92 de l'Institut de Victimologie

Partager cet article

Repost 0
Published by VICTOR KHAGAN - dans victorkhagan
commenter cet article

commentaires

Victor 31/01/2013 17:26


TheBookEdition.com se joint à Victor KHAGAN pour vous annoncer la sortie de LES CHEMINS DE
L’AURORE, le premier roman de Victor KHAGAN ainsi que de sa dernière parution, AU NOM DE L’AMOUR. Nous vous invitons à en découvrir plus sur Victor KHAGAN et ses livres en vous connectant sur
TheBookEdition.com.


N'hésitez pas à laisser un commentaire à l'auteur. Il ne manquera pas de vous répondre.
Découvrez et commandez les livres de Victor KHAGAN


Bonne lecture,


TheBookEdition.com et Victor KHAGAN.

Manuel Carrière 25/04/2012 15:01


Bonjour,



J'ai trouvé votre nom en tant que signataire de la pétition "LA PROSTITUTION : PAS NOUS ! PAS EN NOTRE NOM !" et comme je n'ai pas de compte sur FB, je tente ici de vous contatcer.



Je vous écris car je souhaiterais médiatiser mon histoire, celle du fils de la pute "Marie" qui est présentée de manière mensongère dans l'introduction de "Sexe, prostitution et contes de fées".
Je n'ai pas lu le reste, ça ne m'intéresse évidemment pas, ça me dégoûte même.

Je cherche donc un écrivain qui va pouvoir exposer la vérité, car il y a eu un procès qui a refusé ma garde à ma génitrice quand elle n'avait
que 23 ans car elle se prostituait déjà.

Pensez-vous pouvoir m'aider à jeter le pavé dans la mare?

Merci pour votre attention.

Mes respects,
Manuel Carrière

VICTOR 28/06/2011 11:34



Je suis extrêmement sensible aux témoignages que vous avez eu la volonté de déposer sur mon site. J'espère que l'histoire du médecin pourra trouver sa fin contée (quoique je l'imagine).  Je
vous suggère de découvrir si ce n'est déjà fait, n'importe quel livre de Alice Miller (psy allemande décédée il y a peu) une héroïne de la défense de l'Enfance maltraitée qui va cent fois plus
loin que Boris Cyrulnik. 


Je vous lis et je vous relis, comme je le fais depuis dix ans, en solidarité avec d'autres du monde entier qui tentent comme nous et avec nous de briser les tabous et partager pour le
progrès et la liberté des émotions et du respect dû à chaque individu et évidemment, à tout enfant !


 


"Het respect voor het kind is de sleutel van de weerstand tegen de wet van de sterkste. " (Dignaction.org)


"


Le respect de l’enfant est la clé de la résistance à la loi du plus fort."


"A correct attitude of respect towards Childhood and children has become a key to efficiently resist to the law of the strongest one. "
(


Dignaction.org)


"O respeito à infância é a chave da resistência à lei do mais forte." - "El debido respeto hacia la Infancia y la Niñez


 
 

es clave de la resistencia frente a la ley del
mas fuerte.. "


 


 


“Уважение ребенка, это ключ сопротивления в законе наиболее
сильного.” (Dignaction.org)
 

"El respecte degut al nen és la clau de resistència al llei dels més fort." - "Il rispetto del minore è la chiave di resistenza alla
legge del più forte."


 


 


?لا حتــــرام ااــلا طفـــا ل هــــو المفتــــا ح للمظــا هرات تحت الظغــو طــات القـــوانين (Dignaction.org)
אני רק מדבר על המשפט הזה: "היחס הנכון של כבוד כלפי ילדות וילדים הפכה המפתח ביעילות להתנגד לחוק של אחד החזקים.


 


 


 


 
  


CATENAGIUELE 26/06/2011 11:30



Je vis en province du Luxembourg, mon histoire n'est pas encore passée au tribunal,dur est le combat,dure la vie de tous les jours sans d'aide pshychiatrique ou un suivit d'aide en
victomologie,qui mieux que ces personnes peuvent nous comprendre



ROHR 08/02/2011 22:39



Bonsoir,


Je voudrais vous faire partager un site et peut être pourrez vous m'apporter votre soutien en acceptant de faire paraître mon lien   http://9213.lapetition.be/


et mon témoignage.  FranceMille mercis pour votre écoute et votre soutien !!


Claudine de Remiremont ( Vosges)


Monstre de médecin


Email en pied
de message
Juillet 2010


Bonjour à toutes et tous,
Je prends mon courage pour ENFIN ECRIRE ma triste histoire….
J’ai subi des attouchements régulièrement par mon PERE et il m’a violée à l’âge de 6 ans…
J’étais consciente mais sans défense…. Ne sachant pas ce qu’il m’arrivait…..
J’ai pu parler de ce viol plus de 27 ans après….. mais on ne m’a JAMAIS crue !!
Une de mes sœurs sait ce qu’il s’est passé cette nuit là… mais elle a enfoui cette « histoire » au fond d’elle et n’a jamais voulu en parler… elle admirait son père…( notre mère était
hospitalisée !) .
Celui-ci est décédé et c’est donc après sa mort que j’ai pu en parler …. Il m’avait dit que si je parlais, il m’étranglerait….
J’ai pu me confier à des amies très proches et j’ai réussi à en parler à mon médecin qui
« sentait » bien qu’il s’était passé quelque chose dans mon enfance….
Ensuite, j’ai essayé de me reconstruire tout doucement mais sans JAMAIS oublier ni pardonner….
J’ai eu le bonheur d’avoir une fille mais que j’ai élevé seule….
Et je n’ai jamais voulu un homme en permanence dans ma vie car je ne voulais surtout pas que ma fille subisse mon calvaire….
Je pensais que ma reconstruction allait continuer et que j’allais enfin VIVRE une vie normale…ou presque …..
La suite est très difficile à écrire…..
En 2002, je découvre ma voisine, pendue à son domicile…. Un choc !! Je suis même convoquée à la police l’AM car j’ai déplacé le tabouret et il fallait que j’explique pourquoi….
Je passe une journée très éprouvante …
Je rentre en soirée chez moi, je prends une douche et vais m’allonger…. (en pyjama- pantacourt) et je « raconte »  à ma fille tout ce que j’ai vu, tout ce que j’ai vécu dans la
journée…
A un moment, je me mets à trembler, avoir du mal à respirer… et ma fille (19 ans) décide d’appeler le médecin traitant (celui à qui j’avais confié mon passé quelques années plus tôt !) .
Le médecin arrive et dit à ma fille que je suis en état de choc, que je viens de vivre un gros traumatisme. Il lui demande de rester au salon et ferme la porte de ma chambre….
Pendant quelques minutes, entre deux sanglots, je lui explique ce que je viens de vivre….la pendaison de ma voisine, la convocation à la police, le funérarium….
Il me dit qu’il va me faire un calmant….. Il m’injecte une première piqure intraveineuse mais la veine claque… Je le sens nerveux…. Il descend chercher une autre mallette de soins dans sa voiture
garée juste devant la maison.
Il revient dans ma chambre SEUL après avoir expliquer de nouveau à ma fille qu’il allait m’injecter un calmant pour m’aider à me détendre et dormir….
Je le vois préparé des flacons, 7 ou 8 ampoules au total….. Je lui demande alors ce qu’il va me faire et il me répond « UN COCKTAIL » !!!! Ce mot raisonne dans ma tête lorsque je
le vois s’approcher de mon bras droit et piquer la veine…..
J’ai alors senti une chaleur dans tout mon corps (je croyais même uriner dans mon lit !) et j’ai sombré dans un sommeil comme une anesthésie… (Je sais de quoi je parle, j’en ai subi
plusieurs !!) puis plus rien…….
A un moment, je me « réveille » car je sens un poids sur moi mais il m’est impossible de bouger, impossible de me défendre… je suis UNE POUPEE DE CHIFFON !!
Je vois le médecin sur moi et plus rien…..
Ensuite des flashs….. toujours ce poids sur moi, et ensuite une impression de « mouillé » sur mon visage…. Et toujours cette impossibilité de parler, de bouger !!!
Je me réveille 2 heures après environ…. Complètement droguée, je raconte n’importe quoi à ma fille…. Tout est incohérent !!! Je me sens toute bizarre, je me sens salie ….
Je demande à ma fille ce que le docteur m’a fait ? Où sont les ampoules de produits injectés ???? Ma fille ne retrouve rien ni dans la chambre, ni à la salle de bain….
Je veux ensuite me lever pour aller aux toilettes et je tombe….. mes jambes ne supportent plus mon corps…. ma tête tourne….
Ma fille m’accompagne aux toilettes et me ramène dans mon lit…… Je lui demande si le docteur lui a demandé un gant de toilette ou une serviette mouillée…. Mais elle me répond : «  NON,
il ne m’a rien demandé…. Simplement de rester au salon car il fallait qu’il te parle, tu étais en état de choc.. ! »
Puis mon état d’inconscience s’est estompé très lentement le lendemain…. Et nous n’avons plus parlé de cet « épisode » avec ma fille…. D’autant plus qu’elle partait s’installer à
l’autre bout de la France pour ses études….
Trois semaines après, j’ai RV chez ce médecin pour mon traitement mensuel ( maladie de l’intestin) , il me demande comment je me sens suite au suicide de ma voisine…. Et alors, je lui
demande : «  Docteur, qu’est ce vous m’avez injecté, nous n’avons pas retrouvé les ampoules à la maison et je commence à lui dire les images, les flashs, tout ce que j’ai
ressenti !!! »
Il me répond tout simplement de ne pas m’inquiéter, que c’est le mélange des produits, qu’il a été obligé de me faire une dose de cheval car j’étais dans un tel état de choc…. Et que c’était
l’histoire de mon père qui remontait à la surface ……..
Je pleure, je m’excuse, je ne sais plus quel mot lui dire pour m’excuser d’avoir pu penser un instant qu’il aurait pu me faire du mal……
Je lui fais tellement confiance que je continue à le consulter régulièrement….
Je précise que JAMAIS ce médecin n’a eu un geste ou une parole déplacée envers moi !!
Les semaines passent…. Ma fille est dans le Sud…. Je suis seule…. Je déménage ce qui me permet aussi de penser moins à cette voisine disparue tragiquement…..
Je me sens très fatiguée, je fais une grosse poussée de recto colite hémorragique, j’ai mal tout le bas du dos et des douleurs atroces dans le rectum…..
Je suis hospitalisée…. Le gastro- entérologue m’adresse même à des spécialistes dans différents hôpitaux parisiens…..
Qu’est ce qui a fait déclencher une telle poussée de recto colite hémorragique ????
Je me souviens même d’une question posée par un spécialiste à Paris « Mme …… , c’est très délicat comme question mais avez-vous subi des abus sexuels ??
Je réponds de suite OUI, à l’âge de 6 ans par mon père….. le spécialiste hoche la tête et dit que c’est hélas courant ce genre de poussées inflammatoires dans le cas d’abus sexuel….
Je me remets doucement presque 19 mois après…..
En 2006, un article sur le journal annonce qu’un médecin de la région a &ea



Articles Récents

Liens