Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 22:40
Devenir une victime est une chose très lourde mais c'est un passage obligé. Ensuite, c'est une renaissance merveilleuse lorsqu'on a passé ce cap de souffrances, de doutes, d'isolement, de multiples peurs face à tous les problèmes même bénins de la vie. On devient soi-même, on prend sa place et c'est tout aussi malaisé. On garde les amis à la hauteur de cette difficile approche et on oublie ceux qui sont dépassés, c'est la vie. On passe beaucoup de honte et beaucoup d'instabilité, on en est effrayé. On en veut aussi beaucoup au(x) bourreau(x) et aux complices inévitables, on cherche à revendiquer car on en a évidemment le droit et c'est encore une autre bataille. On réclame justice et c'est naturel et transcendantal (pas par vengeance mais pour remettre toutes les valeurs à leur place). On réclame la reconnaissance, c'est évident et mérité. On devient un(e) autre et on entre dans le combat de la cause qui nous donne une action juste et nous permet de nous positionner dans la société et dans son chaos. On apprend et on aime ce qu'on apprend : on comprend que nous ne sommes pas un sujet marginalisé de honte mais membre d'une partie du monde pour des évènements qui sont aussi quotidiens que d'autres tous les jours, secrets ou publics. La vie d'avant avec son énergie et ses défenses-blocages, elle est derrière. Les gens et les épisodes d'antan sont désormais pour l'album de photos, nous en rirons ou nous en pleurerons comme pour tous les souvenirs. Il ne sert à rien de regretter le vécu car la vie est changement. Notre lutte nous transforme, c'est normal et vital. Alors, on sort de la victimisation et on comprend que nous avons des projets à réaliser à partir de notre nouveau statut même s'il nous a précipité dans un autre statut social avec ses avantages et ses inconvénients. Si on prend le dessus, on a gagné contre le(s) salopard(s) sans scrupules et leur tribu de lâches complices. Si nos parents en font partie, on aura appris à mettre la distance et à faire notre deuil d'eux comme des anciens idéaux que l'on avait à un autre âge. "Nous avions de beaux rêves, c'était d'anciens rêves mais on est content(e)s de les avoir eus."
VICTOR KHAGAN 06.01.10

Partager cet article

Repost 0
Published by VICTOR KHAGAN - dans victorkhagan
commenter cet article

commentaires

celineguayvieillepeau 19/02/2014 17:07


 


                Les commentaires sur ces sites sont tristes. Les gens semblent avoir peur de
dire les noms des personnes concernées.


Une personne à Québec a réussi à faire interner deux pervers narcissiques, ces personnes sont des jumeaux.


Pascal et Patrice Saint-Pierre qui demeuraient à Beauport et plus précisément à Notre-Dame de l’Espérance sont maintenant dans un asile pour
la vie dans la région de Montréal. Leurs parents, deux malades ont travaillé au gouvernement du Québec à Québec.


Ils ont menacé une personne honnête avec les Hells Angels. Comme armes, ils avaient des mitraillettes.


Les deux sauvages n’ont jamais travaillé de leurs vies. Ils se faisaient entretenir contre des promesses mensongères ce que leurs hôtes
savaient. Aucune expérience de travail, depuis l’âge de seize ans. Ils ont été internés dans la mi-trentaine.


Chaque personne narcissique a une spécialité. Les deux Saint-Pierre c’étaient les mensonges et de la jalousie pour inciter des gens à s’en
prendre aux victimes. Bref, les victimes sont coupables de quelque chose d’imaginaire. Enlever l’énergie pour mieux détruire par la suite. Leurs personnes sont parfaites, ils se mouchent pour
faire croire aux gens la fausse souffrance. Un pervers narcissique ce qu’il pense doit se réaliser.


Un simple exemple, complexe pour ceux qui travaillent avec ces gens malades en psychiatrie : Une personne étudie en graphisme à
l’extérieur de la ville. Les deux jumeaux fous s’organisent pour lui nuire à son retour, à la fin de sa technique.


La personne reçoit du service de placement au Cégep l’adresse d’un endroit pour une entrevue. Il prend contact pour une journée, se présente
et aperçoit sur le stationnement dans un camion vert, la vicieuse de Céline Guay, le sourire fendu jusqu’aux oreilles avec Pascal Saint-Pierre qui se brasse la tête, de façon bizarre parce qu’il
se mouchait.


La personne en graphisme a parlé peu et il n'y a eu aucune entrevue. Céline Guay a remis à Pascal Saint-Pierre son camion gratuitement en
échange de certains services. Une jalouse, abaisseuse, qui aime se mettre dans la vie des gens. Son mari est le fils du patron des grues Armand Guay à Québec et il travaille à la SAAQ.


À son retour de son entrevue le téléphone sonne dans la même bâtisse grise, le CV est maintenant en possession d’une compagnie y sans rapport
avec son diplôme.


Nos deux narcissiques fous avaient dit de ne pas aller dans ce domaine à ce Cégep et pour lui faire changer d’idées ça prend des arguments
violents.


Un groupe de musique québécoise (Vilain Pingouin de la compagnie Audiogram) arrive au Cégep (parce qu’il aimait le vendredi soir voir des amis
jouer de la musique). Des menaces, et encore des menaces. Une agence de publicitaires Marketel qui parle sans fondement (parce qu’il aimait dessiner un peu comme passe-temps ou regarder des
choses visuelles et artistiques).


Le cerveau humain artistique est complexe comme le cerveau du pervers narcissique. Le cerveau de celui de la personne perverse narcissique
peut raisonner pendant plusieurs années : tu n’as aucun talent, tu n’es pas bon, tu ne peux pas. Le pervers narcissique a des manies, Pascal Saint-Pierre aimait se tenir les reins, se sentir
les mains, faire un bruit vulgaire lorsqu’il boit sa tasse d’eau chaude, se caresser en simulant l’embrassade avec l’un de ses voisins. Patrice est le déficient mental de sa famille de
dégénérés.


Tout le monde sait qu’un pervers narcissique doit avoir des complices (voir les noms plus haut). Des gens profiteurs, calomnieux, menteurs,
hypocrites et même des chieurs et des chieuses comme Céline Guay de Beauport du même village. Ses coordonnées ont été envoyées sur les sites des ennemis des Hells. Par curiosité, on va suivre
cela attentivement. Un jour ou l’autre, elle va recevoir un poing en pleine figure. Elle souffre d’arthrite, donc elle s’en prend aux gens pour apaiser la souffrance de ses os qui craquent de
partout.


Restez honnête et courageux et n’hésitez pas à utiliser la force nécessaire. Attendez pas après de l’aide, il faut faire suivre discrètement
les agresseurs pendant plusieurs années avant qu’ils passent aux actes. Des caméras cachées et des témoignages sont deux des meilleures solutions pour en finir avec ces types de psychopathes
sociaux.


Pour conclure, ces malades mentaux mangent de la purée de pommes, de la salade fruits et du 
sucre à la crème de leur petite maman folle ou Céline Guay avec leurs copains qui sentent les vomissures et qui rient d’êtres dans leurs excréments. Bref une vie jusqu’à la mort
dégueulasse.


Céline Guay et Vanessa Télévision sont deux vieilles charognes. Envoyez ce message à plus de
place possible pour exterminer la crasse humaine!


 


Pour terminer, ils organisent des raves à certains endroits et voici le lien :


http://www.youtube.com/watch?featudetailpagere=player_&v=rF3MEB0m9IY

Victor 31/01/2013 17:24


TheBookEdition.com se joint à Victor KHAGAN pour vous annoncer la sortie de LES CHEMINS DE
L’AURORE, le premier roman de Victor KHAGAN ainsi que de sa dernière parution, AU NOM DE L’AMOUR. Nous vous invitons à en découvrir plus sur Victor KHAGAN et ses livres en vous connectant sur
TheBookEdition.com.


N'hésitez pas à laisser un commentaire à l'auteur. Il ne manquera pas de vous répondre.
Découvrez et commandez les livres de Victor KHAGAN


Bonne lecture,


TheBookEdition.com et Victor KHAGAN.

anne lemaire 18/08/2011 23:23



Bonsoir Victor, je découvre aujourd'hui seulement-ignorance informatique- tes messages sur Skype et le lien vers cet article que je trouve tre juste; je te remercie de l'avoir écrit. Merci
aussi a M Salome pour son commentaire et à toutes les victimes et leur travail inlassable pour leur reconnaissance, la condamnation judiciare des agresseurs, l' aide aux victimes. Médecin dans
l'Alenteho au Portugal, je mesure le chemin déjà accompli dans certains milieux et dont nous sommes loin ici: les victimes d'inceste, de viols, de violences sont très nombreuses, je suis loin
d'être la seule à les écouter et tenter de les apuyer, mais il y a un tel manque de formation, d'apui institutionel et ressources basiques que j'ai parfois l'impression
de faire une médecine de catastrophe dans un pays aux aspects féodaux encore marqués. Bonne continuation, amitiés, Anne



Victor Khagan 20/04/2015 21:42

Toute la société occidentale, malgré ses progrès énormes et réels, présente encore bien des aspects féodaux et rétrogrades dans le quotidien des victimes survivantes des agressions sexuelles et de la pédocriminalité... A bientôt, Anne ! Merci de ton intervention, Vic.

CATENAGIUELE 26/06/2011 11:13



Un grand merci pour cet article,je ne me sens plus seule au monde et ça me donne un peu d'espoir de pouvoir revivre,renaitre un jour


 



Victor Khagan 20/04/2015 21:25

Bonjour Catena, je suis vraiment heureux d'avoir pu t'apporter cette espérance. J'ignore le terme auquel "ce jour" fait référence mais je suis sûr que tu te reconstruis et que tu renais peu à peu, un jour après l'autre, en portant ton combat à bout de bras. Tu as toute mon admiration et mon amitié... Vic.

petite soeur 16/10/2010 03:16



ce premier article lu me touche et me conforte, me réconforte


mes maux sont encore récents (10 janvier 2009) je pense que le passage-obligé du procès qui nous concerne sera sans doute une épreuve, douloureuse ô combien, mais nécessaire dans notre
acceptation.


vos mots sont puissants, merci



Victor Khagan 20/04/2015 21:48

Oui, le passage en Justice est certes toujours une épreuve terrible : il demande un investissement farouchement déterminé, onéreux et très souvent risqué. En même temps, il est une étape forte de prise de parole publique et c'est là son principal aspect positif, celui de sortir les tripes pour proclamer sa vérité et son engagement aux yeux et à la face de toutes celles et ceux qui ne vous accordaient pas, jusque là, le crédit d'une reconnaissance juste et nécessaire. Merci de votre appréciation ! Victor.

Articles Récents

Liens